"On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression"

Laëtitia Dorio 06 98 42 57 43

L’histoire de la couleur

Voici un article sur l’histoire de la couleur et ses différents dérivés.

Le saviez-vous ?

Arc en ciel :

Pour que la coloration d’un arc-en-ciel soit très prononcée, les gouttelettes d’eau en suspension dans l’atmosphère doivent avoir un diamètre de 2 à 3 min.

L’histoire du drapeau gay

Ce drapeau arc-en-ciel a été conçu par le graphiste et militant américain Gilbert Baker, en 1978. S’inspirant du drapeau des groupes de défense des droits des Noirs, il imagine une bannière à huit couleurs. Rouge pour la vie, orange pour la réconciliation, jaune pour le soleil, le vert pour la nature. Puis indigo pour l’harmonie, violet pour l’esprit de communauté, turquoise pour l’art et rose pour le sexe, ces deux dernières ayant ensuite disparu. Il se serait aussi inspiré de la chanson Over the Rainbow, interprétée par l’actrice Judy Garland, une star de la communauté gay de l’époque.

L’origine des pigments

  • La pourpre, produite dès l’Antiquité à Tyr, en Phénicie, extraite d’un coquillage appelé murex (10 000 coquillages pour 1 g de matière colorante !). Réservée à l’empereur et aux chefs de guerre, elle symbolise le pouvoir en Occident en général.
  • L’ocre jaune, est un pigment naturel utilisé depuis la préhistoire.

Elle est composée d’une roche ferrugineuse (aussi appelée kaolinite), de goethite et de quartz. En la chauffant, la goethite devient de l’hématite et en obtient une ocre rouge. Ainsi la qualité du rouge dépend du temps de chauffage et de la température.

Le premier film colorisé

Bien avant le Technicolor, Georges Méliès réalise le premier film en couleurs en 1896. Les 60 m de pellicule du Manoir du diable sont peints, image par image, à l’aide du colorant de synthèse à base d’aniline. Permettant de produire des bleus, violets, mauves et rouges, et quelques noirs, bruns et aussi des verts, bien absorbés par l’émulsion photographique.

L’invention de la roue chromatique

En 1665, le physicien anglais Isaac Newton est contraint de fuir Londres à cause de la peste. En filtrant par un prisme de verre et les rayons de soleil qui passent à travers ses volets. Il découvre que la lumière blanche se décompose en plusieurs couleurs. C’est ainsi qu’il comprend alors que celles-ci ne sont pas des modifications mais des éléments constitutifs de la lumière blanche. Il met au point une nouvelle présentation ordonnée des couleurs. Alors que l’ancien système les classait linéairement du clair au foncé. Il élabore un cercle qui les présente dans l’ordre obtenu lors de la décomposition de la lumière blanche.

Il rajoute le pourpre et le rose aux couleurs de l’arc-en-ciel (violet, bleu, vert, jaune et rouge) pour des raisons esthétiques et pour passer du violet au rouge. Au XIXème siècle, le chimiste Chevreul constate la continuité des couleurs, et établit un cercle divisé en 72 sections.

Le marketing annonce la couleur

L’étude des couleurs révèle que nous réagissons de manière spécifique à chacune d’elles.

Le marketing, le design et le packaging les utilisent donc en fonction des messages à véhiculer.

 

Couleurs Domaines Signification
Bleu Banque, assurances, santé et propreté Confiance, sécurité
Rouge Alimentation, divertissement Energie, efficacité
Jaune Vie quotidienne Créativité, optimisme
Orange Boissons, fast-foods, numérique Energie, jeunesse
Noirs Luxe Prestige, équilibre

 

 

Nuance Œil

200, c’est le nombre de nuances que l’œil humain peut distinguer pour chacune des couleurs primaires, on peut aussi dire, 8 millions de mélanges de couleurs perceptibles par un œil « moyen ».

Dans les yeux d’un daltonien

Habituellement, l’œil humain peut percevoir les trois couleurs fondamentales-rouge, vert et bleu-grâce à trois types de cellules rétiniennes, les cônes. En raison d’une anomalie, souvent génétique, touchant environ 8% des hommes et 0.5% des femmes. Le daltonien ne dispose pas pleinement de ces trois récepteurs pour concevoir les couleurs. « Si tous existent mais que l’un est déficient, le sujet est trichromate anormal : il perçoit toutes les couleurs mais de façon différente », précise le docteur Jean Lei.  l’un des types de cône est absent, le daltonien est aussi dit dichromate. Quand c’est le rouge qui manque, il est protanope. Si le vert manque, il est deutéranope (il s’agit du cas le plus fréquent).

 

La semaine prochaine vous retrouverez  l’histoir du jaune, noir et blanc et vert

Vous pouvez désormais télécharger cet article grâce à ce lien :l’histoire de la couleur 1

Enfin, je serais ravie de lire vos commentaires, en bas de l’article dans la case prévue à cet effet, ce qui me permettra de connaître la façon dont a été perçu ce sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *